Langue

Appel à la résistance pacifique résolue du peuple camerounais contre la forfaiture électorale en préparation et au départ pur et simple de monsieur Paul BIYA du pouvoir en cas de sa réalisation

Mes Chers compatriotes,

Les Camerounais de bonne foi, indépendamment des bords politiques ou de toutes autres sensibilités, les observateurs étrangers sérieux, les partenaires bilatéraux et multilatéraux véritablement soucieux du devenir du peuple camerounais et non de la survie d’un régime illégal et illégitime peuvent constater que notre pays n’est plus gouverné depuis un bon moment déjà. Le navire Cameroun est sans commandant de bord et vogue au gré des flots.

Communiqué du MRC sur la situation Malienne

Le 18 août 2020, l’opinion publique internationale a pris connaissance de la survenance au Mali d’un putsch qui a conduit le Président Ibrahim Boubakar Keita à annoncer sa démission, la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale. Ce coup d’État a conduit en outre à l’arrestation, par ses auteurs, du Président et de certains de ses proches, ainsi que de hauts responsables de son régime, dont son Premier Ministre...

Communiqué sur la libération du secrétaire départemental du MRC au Gabon suite à la correspondance du Présidant National, Pr. Maurice KAMTO, à S.E M. l’Ambassadeur du Gabon au Cameroun

Le Président National du MRC est heureux d’annoncer à l’opinion nationale et internationale que, quelques heures après sa correspondance adressée à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Gabon au Cameroun ce vendredi 21 août 2020 à 15heures,  le Secrétaire Départemental du MRC au Gabon, M. SIHONOU Serge, arbitrairement arrêté, détenu et torturé depuis plusieurs jours dans les locaux du contre-espionnage gabonais à Libreville à la demande de Madame ONDOUA ATEBA, née NGAETO ZAM Edith Félicie Noëlle, militante du RDPC et ambassadeur du Cameroun au Gabon, a été libéré ce même vendredi 21 août aux alentours de 21 heures...

Déclaration portant mise en garde du peuple camerounais au gouvernement contre l’organisation de toute élection avant la fin de la guerre civile dans les régions anglophones et la réforme consensuelle et effective du système électoral

En 2012, après plusieurs décennies d’élections toujours contestées et de dialogue de sourds entre le Gouvernement d’un côté, l’opposition et la société civile de l’autre, un Code électoral a été adopté. Mais, au lieu d’instaurer la sérénité et la confiance dans le processus électoral, celui-ci a fait l’objet, dès l’origine, de la défiance des partis politiques de l’opposition et de la société civile du fait de l’absence de consensus lors de sa préparation et de son adoption à l’Assemblée nationale...

Communiqué de Maurice KAMTO au sujet du recrutement des instituteurs

Depuis bientôt deux mois, l’actualité dans le secteur de l’éducation est dominée par le recrutement de 3000 instituteurs. Cette opération qui s’inscrit dans le cadre d’un processus vise le recrutement de 12.000 enseignants à l’horizon 2024.

Déclaration de Maurice KAMTO sur le risque d’effondrement de la filière tomate au Cameroun face de l’incapacité du gouvernement à prendre les mesures de soutien conséquentes

L’économie camerounaise souffre, plus que par le passé, de l’incompétence, de la corruption endémique et du pillage de certains hauts responsables du pays, aggravés aujourd’hui par la crise du Covid-19 et l’absence des mesures de soutien de l’Etat, au contraire de ce qu’on observe dans tous les organisés et effectivement dirigés...

Déclaration de Maurice KAMTO sur les contacts non officialisés entre les leaders séparatistes emprisonnés et le Gouvernement

Le public a appris, par des voies non officielles, que le 02 juillet 2020 il y aurait eu un contact entre le Gouvernement et des leaders séparatistes anglophones actuellement emprisonnés à la Prison Principale de Yaoundé, conduits par Monsieur Sisiku AYUK TABE, en vue d’un cessez-le-feu. Cette rencontre serait la conséquence de l’appel au « Cessez-le feu mondial » lancé le 23 mars 2020 par le Secrétaire général des Nations Unies dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la COVID-19 et de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies appelant à une trêve mondiale dans les conflits armés, adoptée le 1er juillet 2020, qui appelle « toutes les parties prenantes à des conflits armés à débuter immédiatement une pause humanitaire durable pendant au moins 90 jours consécutifs »...