Langue

Déclaration sur le meeting interdit et les humiliations subies par le Directoire du MRC à Bertoua

Après la double décision illégale, discriminatoire et politiquement assumée de monsieur le Sous-préfet de Bertoua 1er interdisant la tenue du meeting du MRC le 23 avril puis le 30 avril 2016, la rencontre arrachée à monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD) au prix d’une humiliation face aux caméras le lundi 25 avril 2016, le Président National du parti, Maurice KAMTO, et les membres du Directoire étaient convoqués le vendredi 29 avril à 16h30 au MINATD pour avoir la position finale du Gouvernement sur le meeting projeté le lendemain 30 avril à Bertoua, à plus de 300 km de Yaoundé.

Au terme de cette rencontre courtoise, monsieur René Emmanuel SADI, MINATD, a, malgré ses talents de diplomate, laissé entrevoir qu’il recevait les dirigeants du MRC moins comme le représentant de l’Etat, et donc garant des engagements internationaux du Cameroun, la Constitution et de la Loi N°90/055 du 19 décembre 1990 fixant le régime des réunions et des manifestations publiques, que comme militant, ancien secrétaire général du RDPC et candidat, encore camouflé, à la magistrature suprême...

Communiqué du MRC sur l’horreur insoutenable survenue à l’Hôpital Laquintinie de Douala, le 12 mars 2016

Depuis le samedi 12 mars 2016, la conscience humaine est profondément choquée par les images insoutenables d’une dame qui, selon certaines sources médiatiques, se dénommerait madame KOUMATE Monique, entrain d’être « opérée » à même le sol dans l’enceinte de l’hôpital Laquintinie par une autre dame qui serait une de ses relations. Il s'agirait d'un geste de désespoir visant, semble t-il, à sauver les jumeaux que portait la malheureuse madame KOUMATE abandonnée à elle-même.

Sous réserve des enquêtes administratives et judiciaires qui s’imposent et que nous souhaitons diligentes, le MRC observe que ce drame illustre une nouvelle fois le mépris que ceux qui nous gouvernent ont pour la vie des Camerounais en général, et pour celle des femmes et des mères en particulier. L'évènement s’est déroulé au sein d’un hôpital, c’est-à- dire là où l'on doit  sauver les vies ! Ce drame, qui n’est malheureusement pas isolé survient au lendemain de la Journée mondiale de la femme, Journée au cours de laquelle le régime a détourné les femmes de leurs vrais problèmes, parmi lesquels le droit de donner la vie en toute sécurité dans les hôpitaux,  pour leur imposer un grossier appel à la candidature de M. BIYA...

Fête de la Jeunesse 2016 - Maurice KAMTO s'adresse à la Jeunesse camerounaise

Mes chers jeunes compatriotes,

Vous célébrez dans quelques heures le cinquantenaire de la fête de la Jeunesse, placée cette année sous le thème "Jeunesse, citoyenneté et lutte contre l'insécurité pour l'avènement d'un Cameroun émergent".

L’année dernière, je débutais mon message à votre attention par l'exaltation du combat farouche que nos vaillantes forces armées livrent avec bravoure à la secte BOKO HARAM. Ce conflit armé dévastateur qui cause la désolation et le deuil est loin d'être terminé. Permettez-moi cependant de vous dire, cette année, que notre pays fait désormais face à une autre grande menace sur sa stabilité sociale : Il s’agit de la détermination du régime en place de confisquer le pouvoir à n’importe quel prix, y compris à travers de mauvaises élections.

En effet, vouloir rester au pouvoir lorsque votre bilan économique, politique, social et culturel parle en votre faveur est une chose, mais vouloir s’agripper au pouvoir pour le pouvoir, alors même que le bilan d'un long règne montre de façon flagrante qu'il n’a pas apporté le bien-être au peuple camerounais, c’est préparer une crise dont les Camerounais, épuisés par les souffrances de toutes sortes, n'ont pas besoin...

Lancement d'une pétition nationale pour la modification consensuelle du code électoral

Conférence de Presse MRC du 04/02/2016 à Douala
Lancement d'une pétition nationale pour la modification consensuelle du code électoral
Ensemble, nous tournerons pacifiquement la page en 2018, ou avant…

Propos liminaires de Maurice KAMTO

Avant de commencer cette conférence de presse, je voudrais, comme la dernière fois à Yaoundé, qu’ensemble nous observions une minute de silence à la mémoire de nos frères et sœurs de la partie septentrionale de notre patrie, qui sont tombés sous les explosions des terroristes de BOKO HARAM, laissant derrière eux des familles inconsolables.

Merci !

Par la même occasion, je voudrais ici réaffirmer avec force mon soutien indéfectible et celui du MRC à nos forces de défense et de sécurité, qui se battent de façon héroïque pour préserver l'intégrité du territoire national.

Mesdames et Messieurs de la presse nationale et internationale, le 09 décembre 2015 dernier à Yaoundé, je vous avais entretenu sur la campagne « SAUVONS LA PAIX AU CAMEROUN EN EXIGEANT DES MAINTENANT LA REFORME CONSENSUELLE DU CODE ELECTORAL POUR DES ELECTIONS LIBRES, TRANSPARENTES ET DEMOCRATIQUES ».

Cette conférence de presse se tenait suite à des actes de violence perpétrés le vendredi le 04 décembre 2015 par un capitaine de Gendarmerie et ses hommes sur des militants du MRC. Cet acte intolérable est intervenu alors que nos militants distribuaient pacifiquement des flyers sur le trottoir, afin de sensibiliser les citoyens et les dirigeants du pays sur l’urgence de l’organisation d’un dialogue national en vue d’une réforme consensuelle du Code électoral...

SIGNEZ LA PETITION ICI

Dictature reptilienne: Le régime de Yaoundé interdit une réunion du MRC à cause de l'annonce de la Présence de Maurice KAMTO

La réunion publique du MRC, préalablement déclarée à la sous-préfecture de Yaoundé 6, Biyem Assi, contre récépissé de déclaration N°153/RD/JO6.06/BAPP dûment délivré par le sous-préfet le 22 décembre 2015, a été interdite ce dimanche 27-12-2015 aux premières heures de la matinée.

Tout est parti d'un Communiqué Radio rédigé par le Responsable Communal du MRC de Yaoundé 6 et lu sur les ondes du Poste National de la CRTV, la radio nationale dans son édition de 17h, le samedi 26 décembre 2015. Dans ce communiqué, il était précisé que "Ce sera sous la houlette de son Président National Maurice KAMTO".

Violences contre le MRC: le CPP de Kah Walla dit Non à la violation de notre droit de manifester !

Communiqué de Presse de la Présidente Kah Walla du CPP (Cameroon People’s Party)

Ce vendredi 04 Décembre 2015, des cadres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ont été victimes d’une agression de la part de personnes appartenant à des corps des forces de sécurité de notre pays, alors qu’ils appelaient pacifiquement à une réforme du système électoral dans notre pays.

Cet énième acte de répression est une démonstration de plus de la nature véritable du régime de M. Biya. Un régime qui, sous les apparences du multipartisme et de la liberté d’expression, s’attaque violemment à tous ceux et celles qui remettent en cause fondamentalement les piliers de son pouvoir...

La Gendarmerie Nationale brutalise des militants du MRC qui sensibilisaient sur l'urgence de modifier le Code électoral Camerounais

Le 4 décembre 2015, dans le cadre d'une campagne nationale du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) intitulée "Sauvons la Paix au Cameroun en exigeant dès maintenant la réforme du code électoral pour des élections libres, transparentes et démocratiques", des militants du MRC ont entrepris de sensibiliser l'opinion publique par une distribution pacifique de flyers à ce sujet.

Après avoir distribué les prospectus devant les ministères, dans les coins de rues et à l'hôtel des Députés, les militants du MRC se sont transportés vers l'Assemblée Nationale du Cameroun afin de sensibiliser les Députés sur la modification du code électoral.