Langue

warning: Creating default object from empty value in /home/mrcparty/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

Actualités

Maurice KAMTO se rend sur les lieux de l'accident de Biyem-Assi et au chevet des rescapés

Trois jours seulement après le drâme survenu à Yaoundé le Vendredi 17 Octobre 2014 au cours duquel un camion fou ayant perdu ses freins et sa direction a causé la mort de plusieurs élèves à la sortie des classes et fait plusieurs blessés graves au quartier Biyem-Assi de Yaoundé-Cameroun vers la montée des sœurs, le Président National du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) Maurice KAMTO s'est rendu ce Mardi 21 Octobre 2014 sur les lieux de l'accident et au chevet des rescapés.

Opération MRC don du sang 2014

Le MRC se mobilise pour la cause sociale

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) organise du jeudi 09 au Vendredi 10 octobre 2014 à l'hôpital Central de Yaoundé la deuxième édition de son opération don sang.
Les militants de ce parti ainsi que des Camerounais sensibles à la cause sont invités à se retrouver pendant ces deux jours à l’hôpital central de Yaoundé.

Interview panorama de Maurice KAMTO à Jeune Afrique sur la situation politique, économique et sociale du Cameroun

Le 8 mai 2014, le Président du MRC, le Professeur Maurice KAMTO a accordé à l’hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique, paraissant à Paris, une interview panorama sur la situation politique, économique et sociale du Cameroun.

Un résumé de cette interview est paru dans le N°2787 (8 au 14 juin) de cet hebdomadaire sous la forme d’une « interview croisée ». Votre journal, Renaissance, vous en donne ci-après la version complète.

Question n°1: Quel regard portez-vous sur l’évolution du Cameroun ces 12 derniers mois ? (notamment sur la gouvernance du pays, la situation économique et le bien-être des camerounais…)

Vous parlez d’évolution, mais le Cameroun évolue-t-il ?  Il y a vraiment lieu d’en douter. Tenez : du point de vue de la gouvernance politique, on a certes enfin mis en place un Sénat dont on ne peut du reste pas dire que les conditions de la désignation de ses membres confortent la démocratie dans notre pays ; mais dix huit ans après l’adoption de la Constitution de 1996, le Conseil constitutionnel reste une arlésienne. Tout récemment encore, au lendemain des élections couplées du 30 septembre 2013, le Président de la République l’annonçait pour les semaines à venir; six mois plus tard on attend toujours cette institution dont le rôle dans la régulation juridictionnelle de la vie politique camerounaise est fondamental. La Commission de la déclaration des biens et avoirs des principaux responsables de l’Etat, créée en application de l’article 66 de la Constitution, n’est pas mise en place près de cinq ans après l’adoption de la loi  y relative, le décret présidentiel d’application de cette loi étant toujours attendu...

Conférence du Président National du MRC sur quelques questions majeures d’actualité affectant la vie de la Nation

Conférence du Président National du MRC sur quelques questions majeures d’actualité affectant la vie de la Nation Camerounaise.

La présente conférence de presse a pour but de donner la position du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) sur quelques questions d’actualité qui affectent ou sont de nature à affecter gravement la vie de la Nation : d’abord, du point de vue de sa sécurité et de sa stabilité, ensuite du point de vue de son unité et de sa cohésion, enfin du point de vue de son image et de sa respectabilité internationales. Ces sujets sont au nombre de quatre : la déclaration de guerre au groupe armé extrémiste Boko Haram ; les arrestations extrajudiciaires de Me  Abdoulaye HARISSOU et de M. Aboubakar SIDIKI; les allégations de l’enlèvement et de l’exécution extrajudiciaires de M. Guérandi MBARA; l’affaire Célestin YANDAL et les  menaces qui pèsent sur les libertés civiles et politiques au Cameroun.

I - Sur la déclaration de guerre à Boko Haram  faite à l’étranger et la cacophonie de certains hauts responsables du pays dans sa gestion politique

Depuis quelques mois, le Cameroun est l’objet d’attaques barbares dans les Régions de l’Extrême-Nord et de l’Est de son territoire. Ces attaques attribuées notamment à la secte islamiste Boko Haram ont déjà endeuillé plusieurs familles camerounaises et plongé dans la torpeur de nombreuses autres. Aux familles ainsi endeuillées, notamment à celles de nos courageux  soldats morts au front, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) présente une fois de plus ses très sincères condoléances. A nos vaillants soldats engagés  sur les différents fronts, le MRC exprime son soutien total et indéfectible et les exhorte à combattre sans faiblesse les illuminés qui sèment la désolation, la tristesse et la mort parmi nos paisibles populations. Que les blessées, les déplacés et les nombreux enfants encore hors des salles de classe en ce mois de rentrée scolaire, reçoivent ma compassion ainsi que celle des militantes et militants de notre parti.

Déclaration officielle du MRC suite à l'augmentation du prix des carburants du 30 juin 2014

Le Gouvernement vient d’annoncer par un communiqué de presse, rendu public le 30 juillet 2014, l’augmentation substantielle du prix des carburants de la manière suivante :

  • Le litre de super passe de 569 CFA à 650 FCA, soit une augmentation  de 81 CFA en valeur réel et 14, 25% en valeur relative;
  • Le litre de gasoil passe de 520 FCFA à 600 FCFA, soit une augmentation de 80 frs CFA en valeur réelle et 15,38% en valeur relative;
  • La bouteille de gaz de 12,5 Kg passe de 6000 FCFA à 6 500 FCFA, soit une augmentation de 500 FCFA en valeur réelle et 8,33% en valeur relative.

Le Gouvernement justifie cette hausse des prix par «  la nécessité de prendre en compte l’augmentation continue des cours du pétrole sur le marché international et de réduire  la charge toujours plus forte sur le budget de l’Etat de la subvention du prix du carburant qui prive la communauté nationale des ressources nécessaires à la réalisation de nombreux projets sociaux, éducatifs et infrastructurels »... 

Communique de presse du MRC Suite à l'augmentation du prix des carburants

Suite au communiqué du Gouvernement, rendu public le 30 juin 2014, relatif à l’augmentation du prix des carburants et au regard du grand malaise que cette augmentation crée dans la population,

Le MRC informe l’opinion nationale qu’il a saisi le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’une demande d’audience à ce sujet en date du 1er juillet 2014.

Le MRC organisera une conférence presse sur la question à son siège, sis au Dispensaire d’Odza, le vendredi 4 juillet 2014, à 10 heures précises.


Yaoundé, le 1er juillet 2014

Le Secrétaire National
(e)
Me NDONG NVEH Christopher

20 Mai 2014 - Message de Maurice KAMTO au Peuple Camerounais

Mes chers compatriotes,

Au moment où notre nation souffle sur la 42ème bougie de célébration de l’Etat unitaire, permettez-moi, au nom du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, de vous souhaiter tous mes vœux d’unité dans la paix et la prospérité.

L’heure n’est peut-être pas au bilan mais, il me semble qu’il serait tout de même judicieux de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur de ce processus historique à la fois souhaité, voulu et controversé. Oui, les Pères fondateurs, face aux menaces et dangers de l’époque, dans un élan patriotique, mus par l’instinct légitime de préservation de l’intégrité du territoire national, avaient alors engagé un processus de consolidation de notre unité et de renforcement de notre désir de vivre ensemble, afin de construire une nation forte, prospère et fière dans le concert des nations. Ce processus est passé par deux étapes fondamentales : celle d’abord de notre indépendance proclamée le 1er janvier 1960, suivie immédiatement de l’amputation territoriale  du 11 février 1961; celle ensuite de la Réunification du 1er octobre 1961, ressentie comme une nécessité vitale, suivie de l’unification de 1972 dictée par notre commune volonté d’approfondir notre unité et d’assurer plus de cohésion entre la partie anglophone et la partie francophone du pays afin de garantir l’indivisibilité de notre Nation.

Quarante deux ans plus tard, on peut, à défaut d’Etats généraux de l’Unité, légitimement interroger l’efficacité du cadre unitaire non seulement à assurer l’intégrité du territoire, mais également sa capacité à améliorer notre vivre ensemble. Je le ferai brièvement à travers les prismes politique, économique et sécuritaire.

Premièrement, au-delà d’indéniables acquis tels que le brassage culturel de nos peuples et la mise en commun des ressources du sol et de sous-sol, il persiste un certain nombre de points de tension susceptibles de remettre en question cette unité, si ce n’est tout simplement de la rompre. Les velléités sécessionnistes de certains groupuscules dans la zone anglophone du pays montrent clairement qu’il y a des choses à parfaire. Le cours de l’évolution de notre pays a créé au passage des frustrations, longtemps inhibées par le régime de l’époque. Ces frustrations refont surface et s’amplifient en tirant partie des fissures démocratiques qui se sont fait jour sur l’édifice autoritaire et de la révolution dans les moyens de communications modernes. Ainsi, le phénomène du tribalisme que l’on croyait désormais loin derrière nous ressurgit avec une rare violence, en cette période de transition politique annoncée et attendue. Le MRC dans sa Vision pour la société camerounaise aborde cette question dans le premier pilier de son action. Il s’agit du Pacte républicain, qui s’énonce da la manière suivante : Les communautés existent dans notre pays. Il faut les respecter. Mais notre mère à nous tous est la République. Il faut la protéger et la défendre dans ses valeurs fondamentales de liberté, d'égalité, de citoyenneté, de justice sociale et de solidarité. Un citoyen est un homme libre et non pas un être enchaîné à un groupe quel qu'il soit...