Langue

Communiqué du MRC Europe suite à l’arrestation de Michèle NDOKI

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) vient d’apprendre ce jour l’arrestation de Michèle NDOKI, avocate, Vice-Présidente de l’Organisation des Femmes du MRC (OFMRC), Secrétaire Départementale du MRC de Douala 1er et grande figure de la Renaissance.


Précédemment blessée en ayant reçu trois balles à bout portant tirées par la soldatesque du Régime lors de la manifestation du 26 janvier 2019, Maitre NDOKI s’était retirée dans un établissement sanitaire de la place pour suivre des soins nécessités par son état grave.

Retirée ensuite dans un domicile familial où elle poursuivait ses soins, elle  a été arrêtée par la soldatesque du régime illégitime de Yaoundé ce jour. Faut-il le rappeler que cette nouvelle arrestation d’une avocate inscrite au barreau du Cameroun, dirigeante du MRC s’inscrit dans ce que nous constatons, à savoir que le régime dictatorial et illégitime de Yaoundé voudrait décapiter toute l’instance dirigeante du MRC.

Cette nouvelle arrestation tout comme toutes celles qui l’ont précédée se fait en violation flagrante des lois de la République et des conventions internationales que le Cameroun a ratifiées.

Le MRC Europe condamne avec la dernière énergie cette nouvelle arrestation et exige la libération immédiate et sans condition du Président Maurice KAMTO,  de Maitre Michèle NDOKI, du Professeur Alain FOGUE, de Célestin NJAMEN, de Christian PENDA EKOKA, de Albert NDZONGANG, de Claude ABE (VALSERO), ainsi que tous les autres cadres, militants, sympathisants du MRC et autres Camerounais injustement arrêtés et emprisonnés sans procès.

Il demande au peuple Camerounais de se mobiliser pour défendre l’État de droit et soutenir ceux qui se battent pour la renaissance.

Fait à Strasbourg, le 26 Février 2019
Le Secrétaire de la Fédération Régionale Europe du MRC
Henri DJOKO.