Langue

Détention arbitraire du Président Maurice KAMTO et arrestations discriminatoires aux aéroports internationaux du Cameroun

La Fédération régionale Europe du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) porte à la connaissance de l’opinion publique ce qui suit: depuis le 28 janvier 2019, Maurice Kamto, Président National du MRC et près de 160 militants et alliés de la coalition qui l’a soutenu au cours de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 ont été nuitamment enlevés dans de nombreuses villes du Cameroun. Ces personnes enlevées ont toutes été systématiquement déportées à Yaoundé et mises en détention pendant deux semaines au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) et au Groupement Spécial Opérationnel (GSO), sans jugement ni mandat de dépôt. A ce jour, ces personnes enlevées ont toutes été par la suite transférées à la prison centrale de Yaoundé (Kondengui) sous les instructions d’un juge du tribunal militaire de Yaoundé.


A cette privation arbitraire des libertés individuelles de nos leaders, s’ajoute une campagne d’intimidation et d’appel à la haine tribale orchestrée par le pouvoir en place à Yaoundé, visant certaines composantes ethniques de la communauté nationale camerounaise. Cette campagne prend de l’ampleur avec des arrestations répressives et discriminatoires à l’entrée et à la sortie des aéroports internationaux du Cameroun.

La Fédération régionale Europe du MRC dénonce avec force et vigueur ces arrestations arbitraires ainsi que toutes ces détentions injustifiables que subissent tous nos concitoyens visés par ces pratiques iniques du pouvoir illégitime de Yaoundé. Elle attire l’attention de la communauté internationale sur le fait que ces pratiques hautement discriminatoires perpétrées par des agents de contrôle aux frontières agissant sous les ordres du pouvoir de Yaoundé constituent une entrave majeure à la libre circulation des personnes et une atteinte fondamentale aux Droits de l’Homme. Elle fait constater que ces pratiques s’apparentent à un début de mise en application de la solution finale préconisée avec délectation antisémite par le Ministre délégué à la Justice lors de son intervention clairement antisémite préalablement enregistrée puis largement diffusée sur les ondes de le télévision à capitaux publics, CRTV, le 03 février 2019, et qui disait: «En Allemagne, il y avait un peuple qui était très riche, et qui avait tous les leviers économiques, c’était n’est-ce pas, les Juifs et qu’ils étaient d’une arrogance […] telle que les peuples allemands se sentaient frustrés. Puis un jour est venu au pouvoir un certain Hitler, qui a mis ces populations-là dans des chambres à gaz […] », faisant ainsi un rapprochement entre la communauté Bamiléké et le peuple juif. 

La Fédération régionale Europe du MRC interpelle vivement la communauté internationale quant à une réaction forte pour mettre un terme à ces dangereuses dérives susceptible de plonger le Cameroun dans un énième conflit dramatique pour tous ses habitants.

Enfin, La Fédération régionale Europe du MRC exige la libération immédiate et sans condition du Président Maurice Kamto et des 160 personnes qui ont été incarcérées avec lui. Elle invite instamment le Pouvoir de Yaoundé à mettre un terme à ces arrestations répressives et discriminatoires aux frontières nationales.

Fait à Strasbourg, le 26 Février 2019
Le Secrétaire de la Fédération Régionale Europe du MRC
Henri DJOKO.